road_vous_etes_ici
Accueil / Prix / Témoignages
lbl_imprimer

Témoignages

Art Rocket, Premier Prix de la Coopération 2010-11

Rencontre avec Julien Dupont, de l’Atelier Flexible, autour du projet Art Rocket, conçu et réalisé avec deux collectifs d’artistes, participants au Forum NCG 2010, OK Corral et BlackPort Design Kollektiv. Art Rocket se distingue par le lien qu’il crée entre démarche artistique et espace urbain, via des installations éphémères.

Comment avez-vous travaillé avec vos partenaires européens, qui ne connaissaient pas le site où seraient installées leurs œuvres ?
Julien Dupont : Nous avons passé des heures à discuter par Skype de ce projet, à l’écrire et à le réécrire : c’est le fruit d’un vrai travail collectif. D’ailleurs, nous n’avons pas pu accepter, à quelques jours du dépôt du dossier, la demande d’un autre collectif de se joindre au projet. Il nous semblait important de déposer un dossier qui résulte d’une véritable implication de toutes les parties prenantes.
On a proposé aux artistes de prendre connaissance avec le site « virtuellement », grâce à un workshop interactif sur Internet. Nous avons mis à leur disposition des plans de Saint Nazaire et du quartier du Petit Maroc, des photos et des vidéos, pour leur permettre de se projeter et d’imaginer des œuvres. Libre à eux de poser un regard neuf et décalé. Ils ont eu toute latitude dans leurs propositions d’installation. Une fois qu’ils les ont conceptualisées, ils se sont confrontés au lieu réel, ce qui a exigé quelques adaptations des installations, voire parfois des changements radicaux des intentions premières.

Quelle a été la valeur ajoutée de votre participation à Nantes Creative Generations pour Art Rocket ?
Julien Dupont : La participation à Nantes Creative Generations a été déterminante dans le projet. Nous avions déjà une réflexion et des démarches autour du Petit Maroc, mais grâce à NCG et au prix de la coopération, elles ont pris une dimension européenne. Le Prix de la Coopération a été le déclencheur pour passer de l’idée au projet : quand on a été informé du lancement du prix, on a tout de suite repris contact avec OK Corral et BlackPort DK pour saisir cette opportunité.
Grâce à ce prix, on a pu aller frapper à la porte de la Commission Européenne pour demander un appui financier. Art Rocket a été cofinancé par le programme Youth In Action. Ce financement a eu un effet multiplicateur, puisque nous avons pu inviter une vingtaine d’artistes plasticiens en résidence, soit trois fois plus que ce que le prix de la coopération seul aurait permis. Mais sans ce prix, sans les rencontres dans le cadre de NCG, nous n’en serions pas là : ça a été le vrai déclencheur de tout ça.

Les perspectives pour la suite ?
Julien Dupont : Les installations sont éphémères : elles racontent une histoire singulière dans un temps et un endroit donné. Dans un autre lieu, ce ne serait pas la même histoire. La fusée est d’ailleurs conçue comme un projet nomade, d’où son nom. Elle doit pouvoir investir d’autres quartiers, « se poser » dans d’autres villes européennes. Nous ciblons en priorité les villes des partenaires du projet. Si le projet d’un atterrissage de la fusée à Copenhague risque de demander du temps, il est question que nous partions une semaine à Pforzheim courant 2012 pour travailler avec BlackPort DK dans le cadre d’une manifestation culturelle de la ville. Ces discussions font écho à la participation de BlackPort DK au festival Les « AJT », qui s’est tenu à Nantes en juin dernier.